Animaux

On a beau défendre la cause des chiens, il y a des moments où la négligence des hommes irrite. Tout le monde ne partage pas votre passion et beaucoup de personnes ont peur des chiens.
De nombreuses personnes téléphonent à la mairie pour nous signaler des problèmes avec les animaux domestiques, principalement des chiens qui urinent et crottent sur leur propriété. Tous les terrains ont un propriétaire même si ces espaces ne sont pas clôturés.

Ne pas ramasser une crotte de chien est un acte d’incivisme. N’insistons pas sur les risques sanitaires, (transmissions de maladies, etc…) votre responsabilité peut être engagée en cas de glissade entraînant des conséquences physiques.

Sachez donc que :

  • L’accès des chiens est interdit sur les aires de jeux et de loisirs. Pensez aux enfants, comme s’ils étaient les vôtres.
  • La divagation des chiens est interdite, les chiens devant être tenus en laisse quel que soit le lieu dans le village ou dans les champs : la chasse étant louée sur le ban communal.
  • Vous pouvez promener votre chien où bon vous semble, mais veillez à vous munir d’un sachet plastique pour ramasser les crottes même sur les chemins de terre.
  • Les sachets sont à jeter dans votre poubelle et non dans les poubelles publiques (abri de bus, terrain de jeux et de loisirs ...)
  • Les caniveaux sont à utiliser pour le « pipi » ce qui évitera de souiller les clôtures et portails et d’attirer les autres chiens.
  • Chacun est libre d'avoir un chien chez lui à condition que ses aboiements ne troublent pas la tranquillité de ses voisins.

Extraits de la règlementation :

"Aucun bruit particulier ne doit, par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ou à la santé de l’homme […]" (Article R. 1334-31 du code de la santé publique)

"Les propriétaires d’animaux sont tenus de prendre toute mesure propre à préserver la tranquillité du voisinage. Ils doivent éviter que ceux-ci n’aboient de façon répétée ou intempestive."

Concernant le volet des sanctions, l'article R. 1337-7 précise quant à lui que le fait d'être à l'origine d'un tel délit est passible d'une peine d’amende prévue pour les contraventions de la troisième classe (450 €).

SACHEZ EDUQUER VOTRE CHIEN, VOS VOISINS VOUS EN SAURONS GRÉ